Comment Dieu te parle-t-il ?

Est-ce que comme moi tu t’es déjà demandé si par hasard Dieu n’avait pas un accent ? C’est vrai, si plus on va vers le nord ou vers le sud, vers l’est ou vers l’ouest, l’accent s’intensifie, se modifie, ça doit bien être le cas de Dieu qui est partout présent non ?

Aujourd’hui je te dévoile quel est l’accent de Dieu lorsqu’Il parle, et même son registre de langage, son niveau de vocabulaire et son style oratoire…

Dieu parle comme toi !

En fait Dieu parle comme toi ou comme chaque personne qu’il utilise. C’est ce qui se passe déjà dans la bible. La différence entre les écrits prophétiques, leurs styles littéraires ou les images utilisés, sont relatives au fait que les prophètes sont des personnes différentes, et pourtant c’est le Seigneur qui inspire.

Si tu cherches à entendre la voix de Dieu en toi, ne cherche pas sans raison une voix grave tonitruante et pas la peine de réviser tes déclinaisons de latin ou d’hébreu ancien. Dieu parle en utilisant ton imaginationton vocabulaire ou tout du moins un ton qui t’est familier.

Entendre Dieu au quotidien

Alors voilà le paradoxe. Quand Dieu te parle directement dans ton coeur il n’a peut-être pas d’accent car tu l’entends à travers toi. Quand Dieu te parle à travers les autres, nécessairement cela aura leur voix ou leur écriture, leur empreinte d’une certaine façon. C’est cela aussi, le Verbe qui se fait chair.

Le conseil du jour c’est donc de ne pas t’attendre toujours à entendre Dieu d’une façon spéciale, Il le fait souvent d’une façon très normale 🙂

Exercice pratique pour se mettre à l’écoute de Dieu

Je t’invite aujourd’hui à répondre à ces questions pour toi :


– Quand j’essaie d’écouter Dieu, est-ce que je m’attends à écouter un certain type de voix (grave, doux, une voix jeune, une voix vieille, etc.).

– Est-ce que sans le réaliser je prête à Dieu une manière de parler en particulier ? Par exemple comme les prophètes de l’Ancien Testament si c’est Dieu le Père, plus sympa quand c’est Jésus, plus confus quand c’est l’Esprit Saint 😉 ? Nécessairement colérique, dramatique ou au contraire neutre ?


Demande-toi ensuite d’où peut venir ton imaginaire ou ton expérience de la voix de Dieu.

Bonne écoute de Dieu et de toi-même !

P. Mustapha Amari, de la communauté du Chemin Neuf

Comment entendre ce que Dieu te communique !

 Sais-tu que tu es enfant de Dieu ? Est-ce que tu réalises que tu l’es vraiment ? Eh bien la bonne nouvelle, c’est que si tu es enfant de Dieu, alors Dieu va te parler comme à son enfant, et jouer avec toi… Tu peux entendre sa voix !

Est-ce que tu te rappelles de ce jeu quand tu étais enfant où il fallait trouver un objet caché, un cadeau, une surprise grâce à seulement deux ou trois mots ? « Tu chauffes… » « Tu brûles… » « Tu refroidis ». C’est fou non !? Même pas besoin de dire « sous le canapé, derrière les rideaux, dans le 3e tiroir à gauche… » mais juste de savoir si tu chauffes ou tu refroidis. Dieu communique aussi de cette façon avec toi.

Entendre Dieu, mode d’emploi

On croit souvent que pour que Dieu nous parle nous devons être capables d’entendre un ordre de mission ultra précis : « ta mission si tu l’acceptes est de sortir à 14h07 pour aller au 49 rue des clefs où tu rencontreras une grand-mère de 77 ans habillée avec une veste marron…Ce message s’autodétruira dans 5 secondes… » Non ! Ça ne se passe pas comme ça. Si déjà c’est compliqué de retenir la liste des courses… Je pense que Dieu aime parler de façon simple avec nous et qu’il utilise souvent le « tu chauffes, tu refroidis ».

Ce jeu, tu as remarqué, repose sur trois choses importantes : l’objet à trouver, la personne qui sait où se trouve l’objet et ta position qui varie. Et tu dois sans cesse écouter la personne qui te donne les indications et tenir compte de ton déplacement. Au fond ce n’est qu’à la fin que l’objet est trouvé. Avec Dieu c’est pareil. En fonction de ce que nous faisons, de notre déplacement, de nos prières, Il nous dit simplement « tu chauffes » ou « tu refroidis ». Il s’adapte sans cesse à nous et nous devons aussi agir sans cesse en fonction de lui.

L’Esprit Saint, ton meilleur allié !

Le principe de ce jeu est si simple et si efficace qu’on pourrait y jouer les yeux fermés. Pour la simple raison que même si cela demande de tâtonner, ton sens de l’orientation est en toi ! Pour marcher dans la direction divine c’est un peu pareil. Tu n’es pas obligé de tout voir et de tout savoir parce que Dieu a mis en toi son Esprit Saint. Il est ton sens de l’orientation, ton oreille interne spirituelle :).

L’Esprit Saint te fait sentir ce qu’on appelle dans la vie spirituelle des motions. Dieu peut vraiment te faire sentir de la chaleur dans ton cœur pour te dire que tu es dans la bonne voie (comme le « cœur brûlant » des disciples d’Emmaüs en Luc 24) mais aussi une certaine forme de sécheresse pour te dire que tu vas dans la mauvaise direction. Tu peux ressentir de la légèreté ou au contraire de la lourdeur. Dieu peut te conduire avec de la paix et de la confiance ou de l’intranquillité et de la perplexité. Tu le vois, la chaleur, la légèreté, la paix, la confiance etc. ne sont pas un point d’arrivée mais un système de guidage.

Un exercice pratique pour entendre Dieu :

Je te propose de paramétrer ton système de guidage lié à l’Esprit Saint.

Le plus souvent possible, pour toutes tes activités, demande au Seigneur dans ton cœur : « je chauffes ou je refroidis ? », « c’est de la paix ou du souci ? », « il y a de la charité ou de l’égoïsme ? » et d’écouter en toi les émotions, le senti spirituel, les sensations, les pensées et les sentiments qui t’habitent.
Plus tu feras cet exercice plus tu gagneras en précision.

PS : Joue le jeu, Dieu vomit les tièdes ! (Ap 3,16)

P. Mustapha Amari, de la communauté du Chemin Neuf