Je prie sans relâche mais rien ne se passe…

Est-ce qu’il t’est déjà arrivé arrivé d’envoyer un sms à un ami pour lui demander un service très important, lui poser une question et d’attendre une réponse… qui ne vient pas ?

Tu t’es sans doute dit qu’il n’était pas disponible, qu’il t’avait oublié, ou bien qu’il avait trop de choses à faire et que ton message était passé à l’as. Pourtant, entre-temps, il a répondu à l’un de vos amis communs… mais toi, tu restes toujours sans réponse.

Est-ce qu’il t’ignore ?…

Cela te rappelle peut-être quelque chose ? N’est-ce pas un peu ce que tu ressens lorsque…

• tu as prié sans relâche pendant des jours, des semaines, mais rien ne s’est passé ? (Le Seigneur est sur répondeur…)

• tu te demandes pourquoi les prières de tes amis sont exaucées, mais pas les tiennes !

• tu es frustré et tu as l’impression que quoique tu fasses, rien n’y fait, ta demande reste sans réponse. Tu te demandes comment prier pour que ta prière soit exaucée !

C’est compréhensible. Pourtant, Le Père nous a fait une promesse : « Demandez et vous recevrez, afin que votre joie soit complète »

Et notre Père ne tient-il pas toujours ses promesses… ?

Qu’est-ce que la prière ?

Prier, c’est parler à Dieu, le remercier, l’adorer, lui confesser ses péchés et mettre toute sa confiance en Lui.

Prier, c’est aussi croire qu’il a entendu ta prière et qu’il l’exaucera « selon Sa volonté », Son plan parfait pour nos vies et le monde ! C’est un acte de foi qui nécessite de croire que rien n’est impossible pour le Très-Haut.

Enfin, prier, c’est communier chaque instant avec Dieu ! Pour tout croyant, prier c’est vivre et vivre… c’est prier !

3 actions concrètes pour que ta prière soit exaucée :

1. Fais confiance !

Prie et lâche prise, mets ta confiance dans le Seigneur.

Crois que ta prière a déjà été exaucée puisque tu l’as élevée vers le Père !

Jésus n’a-t-il pas dit : “Tout ce que vous demanderez en priant, croyez que vous l’avez reçu et cela vous sera accordé” (Marc 11:24).

Par cette promesse, le Christ t’invite à demander librement en son nom tout ce que tu désires au Père, à prier avec ardeur et confiance comme il l’a enseigné à ses disciples pendant sa vie. N’aie pas peur de formuler des prières audacieuses parce qu’une prière audacieuse est le signe d’une grande confiance dans la Providence !

Enfin, comme dans toute relation, pour faire confiance à quelqu’un : il faut apprendre à le connaître ! Prie pour que grandisse en toi le désir de chercher à mieux connaître le Père !

«  C’est la confiance, rien que la confiance qui peut nous conduire à l’Amour ! »

Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus

Patiente… « Que Sa Volonté soit faite ! »

Saint Augustin disait : « Ce que tu désires, tu le sais bien ; mais ce qui t’est profitable, Dieu seul le sait. »

Et si, au lieu de te concentrer sur ce que tu désirais ardemment pour toi-même, tu priais pour recevoir ce que Dieu veut te donner ? 

La prière nous fait grandir parce qu’elle travaille nos désirs qui changent et se précisent au contact de Dieu, Lui qui nous connaît mieux que nous-même et sait ce dont nous avons besoin avant même que nous l’ayons demandé…

Dieu est plein de sagesse ! Comme un Père aimant, il sait ce qui est bon pour nous, ses enfants.

Persévère, prie de tout ton coeur et écoute !

Ne rabâche pas dans ta prière, ne demande pas toujours les mêmes choses indéfiniment les unes après les autres (comme une interminable liste de courses). Demande et sois patient parce qu’Il t’a entendu. Le seigneur a un regard plus profond et plus précis sur ta vie.

Peut-être que ta prière a déjà été exaucée… mais que tu ne l’as même pas remarqué ! La réponse à nos demandes se manifeste de manière subtile et parfois inattendue dans notre vie.

La prière n’est pas une conversation à sens unique, alors tend l’oreille, écoute, fait silence et rend ton cœur attentif pour prier et entendre Dieu !

La prière qui fonctionne à tous les coups !

La prière du Notre Père

Tu l’as connais sans doute, c’est la plus célèbre et pour cause ! Celui qui nous l’a transmise n’est autre que… Jésus lui-même : il s’agit de la prière du « Notre Père ».

Le Sauveur nous l’a apprise, non pas pour que nous la répétions mécaniquement (comme des perroquets), mais pour nous aider à prier de tout notre cœur, grâce à ce modèle parfait.

C’est un vrai cadeau qu’Il nous fait pour nous guider dans la prière et faire grandir notre relation avec le Père. Servons-nous-en !

De la théorie à la pratique !

Et si tu commençais ta prière aujourd’hui non pas par une demande… mais par une action de grâce ?

Dresse la liste de tout ce pour quoi tu es reconnaissant et remercie ton Père Céleste pour sa bonté et toutes les belles choses dont ta vie est remplie !

Tu peux par exemple écrire “Je me réjouis d’avoir un Père aimant qui entend toutes mes prières…! “

Comment reconnaître la voix de Dieu ?

Tu as sans doute appliqué ma formule magique pour entendre Dieu mais tu ne peux pas t’empêcher de te demander :

« Comment être sûr que c’est bien la voix de Dieu en moi et que ce n’est pas juste ma voix ? »

« Est-ce que c’est Dieu qui me parle où ai-je tout imaginé ? »

« Serais-je capable de reconnaître la voix de Dieu dans ma prière ? »

Ces questions sont d’autant plus légitimes parce que l’on sait que Dieu nous parle à travers tout ce que nous sommes : nos pensées, notre imagination, nos sensations, nos émotions, etc.

Découvre 3 conseils pratiques pour vraiment faire la différence entre ta pensée et celle de Dieu !

Quels sont les 3 critères pour reconnaitre la voix de Dieu ?

Le critère de la quantité

3 critères pour reconnaitre la voix de Dieu dans sa prière

Il paraît que nous avons environ 60 000 pensées par jour. Ça peut être plusieurs fois les mêmes comme « je dois me lever maintenant et arrêter d’appuyer sur snooze », « je suis encore en retard », « est-ce que je suis bien coiffé », etc.

Certaines de ces pensées sont si habituelles comme l’ordre du repas, le trajet pour aller en cours ou dans la salle de bain et se brosser les dents, qu’on s’en rend à peine compte. Et puis il y a toutes les réactions (à l’actualité, au cours du prof, à la météo, à ce qui se passe dans une relation, ce qui pourrait se passer dans une relation, etc. etc.).

Beaucoup de pensées qui, peu importe si elles sont 6000 par jour ou 60 000, rythment notre quotidien depuis de nombreuses années.

Une manière de s’assurer qu’on ne va pas confondre la voix de Dieu et la nôtre c’est qu’on connaît trop bien notre voix pour la confondre avec celle d’un autre. Je ne confonds pas ma voix et celle de ma mère, je ne vais sûrement pas la confondre avec celle de Dieu !

Tu aimes entendre ta voix ?

Tu as déjà fait l’expérience d’entendre ta voix dans une vidéo ou un enregistrement (et te dire inévitablement que tu n’aimais pas ta voix) ? Tu n’entends pas ta voix pareil alors que celle des autres est la même. Je pense que dans l’ordre spirituel c’est un peu similaire. Même si ça n’est plus une question d’oreille externe et d’oreille interne notre vie spirituelle est une vie intérieure. Aussi je pense que lorsque l’Esprit Saint nous parle on a plus de chance de réaliser que ce n’est pas notre propre esprit, même si c’est parfois possible de confondre, pour ceux qui sont saints !

As-tu déjà essayé de te chatouiller ?

Pourquoi est-ce que ça ne te fait pas rire quand tu te chatouilles toi-même ? Parce que ton cerveau fait bien le rapport entre tes propres gestes et ce que tu ressens. Il filtre ! Et on le sait bien, le cerveau n’aime pas se surcharger pour rien. Or des chatouilles à la parole il y a à peu près le même principe. De même que ton cerveau sait que tu vas te chatouiller, il sait aussi si c’est lui qui a construit la pensée ou si elle est suscité de l’extérieur. Quand une inspiration vient de Dieu on pourrait donc s’attendre en quelque sorte que ça chatouille, même un tout petit peu !

Le cerveau filtre ce qui vient de lui et ce qui vient de l’extérieur. Il sait le mettre en scène. Tu imagines si à chaque fois que tu lisais quelque chose cette petite voix en toi te paraissait être comme une voix étrangère ? Heureusement cette petite voix en toi se différencie quand il s’agit de ta propre pensée, quand tu lis un livre de fiction ou quand tu lis une lettre de quelqu’un d’autre, et que là c’est plutôt naturellement la voix de ton correspondant que tu « entend » dans ta tête (un peu comme dans les films quand ils lisent les lettres 🙂 ) C’est pour cela qu’en lisant la bible c’est possible de passer de cette voix intérieure qui est à la tienne à la voix d’un autre qui est celle de Dieu. C’est quand la lettre devient vivante.

Dieu donc va te parler en utilisant tout ce que tu es mais naturellement tout ce que tu es fait un travail de filtre entre ta propre personne, ton histoire, tes habitudes bien intégrées et… le reste du monde.

Un exercice pratique pour reconnaître la voix de Dieu

La petite checklist qui fait du bien !

Si Dieu te parle ce n’est pas forcément pour te donner une mission secrète à l’autre bout du monde, ça peut être pour te conduire d’une façon simple dans ta vie quotidienne. Alors si l’extraordinaire n’est pas le premier critère, ne t’inquiètes pas il y a en a plein d’autres. Pour tout ce que tu vis, demande-toi :

• Est-ce que c’est en accord avec la Bible ?

• Est-ce que ça me rend davantage semblable à Jésus ?

• Est-ce que mon Eglise confirme cela ?

• Est-ce que c’est fidèle à l’oeuvre que Dieu a commencé en moi, à mon appel ?

• Est-ce que cela engage ma ou mes responsabilités ?

• Est-ce que cela fait plutôt la vérité (de Dieu) ou cela condamne (de Satan) ?

• Est-ce que je sens la paix de Dieu dans tout cela ?

Si tu comprends bien l’anglais tu peux regarder la prédication du pasteur Rick Warren qui développe ces 7 points en donnant plusieurs exemples bibliques :

Et si tu as peur au milieu des 60 000 pensées par jour de ne pas savoir faire le tri entre ce qui vient de Dieu ou non il y a une solution. Fais dans tes journées beaucoup plus de choses liées à Dieu (lire la bible, prier, écouter des témoignages, louer, etc) et beaucoup moins de choses profanes (regarder trop de séries, bavarder, traîner sur les réseaux sociaux, lire trop d’actualité).
En changeant la proportion des actions tu vas changer la proportion des pensées et en changeant la proportion des pensées tu vas améliorer la qualité de l’écoute.

P. Mustapha Amari, de la communauté du Chemin Neuf