Est-ce que tu dors pendant les homélies ?

Est-ce que tu dors pendant les homélies ? Et si tu les écoutes, est-ce que tu te souviens encore de ce que le prêtre ou le pasteur a dit… 2 heures après ?

Même si la qualité des homélies ou des prédications peut varier d’une église à l’autre, et même d’un dimanche à l’autre alors qu’il s’agit de la même personne qui prêche, je t’invite à ne pas négliger ce moyen pour entendre la voix de Dieu.

Aujourd’hui je voulais t’inviter à entendre la voix de Dieu à travers des prédications. Je suis convaincu que c’est l’un des grands moyens que Dieu utilise pour une raison bien certaine : Jésus prêchait !

Si Jésus est le messager par excellence de Dieu alors il faut bien le reconnaître, au milieu des nombreux miracles qu’il a opéré, la parole (à travers l’enseignement et la prédication) a été l’outil principal de son ministère. D’ailleurs on connaît tous son « drop the mic » à lui à la fin de ses topo ou paraboles : « Celui qui a des oreilles pour entendre, qu’il entende ». (Mt 11,15 ; Mt 13,9.43 ; Mc 4, 9.23, Lc 8, 8, etc)

La prédication, c’est quoi ?

C’est le fait de transmettre la parole de Dieu en enseignant, en conseillant, en exhortant. Si on voulait donner la définition la plus juste on devrait dire que la prédication est ce qui fait entendre la parole de Dieu de la façon la plus juste et la plus adaptée à l’auditoire qui l’écoute, de sorte que cette écoute ne soit pas uniquement celle des oreilles qui reçoivent une information mais celle du coeur qui provoque une transformation.

Entendre la voix de Dieu en écoutant les homélies

La prédication est un outil puissant parce que normalement c’est un combo entre la parole de Dieu inspirée par l’Esprit Saint et un homme ou une femme de prière qui demande à Dieu d’être inspiré par l’Esprit Saint pour parler à des fidèles qui demandent aussi d’être inspirés par l’Esprit Saint dans leur écoute ! Waw ! C’est comme quand tu prends un chef cuisinier étoilé au guide Michelin, des ingrédients frais et bio achetés le matin même au marché et des recettes de grand-mère éprouvées et améliorées : le ré-gal ! Sauf si tu n’es pas dans ton assiette… Dans ce cas tu réalises à peine ce que tu manges, tu avales Bocuse comme si c’était Picard.

Où trouver des prédications ?

Dans la Bible

La Bible, il n’y a pas de doute, c’est bien la parole de Dieu. Le prédicateur ne peut pas toujours se prononcer. Pour nous, on peut toujours demander à Dieu au début de chaque messe ou chaque célébration : « ouvre mes oreilles Saint Esprit pour que je puisse écouter et recevoir ce que tu veux me donner ».

Et si par hasard il te traversait l’esprit de me dire que les prédications sont ennuyantes et incompréhensibles dans ta paroisse (mais ne me dit pas que c’est pour ça que tu ne vas pas célébrer le Christ ressuscité le dimanche…) alors je dois te parler d’une plateforme exceptionnelle pour entendre des prédications excellentes :

Sur Youtube !

Entendre des prédications est un moyen puissant d’entendre Dieu. En écoutant la parole de quelqu’un je peux être touché… par Dieu ! Mais comme il y a de fortes chances que tu sois mal à l’aise si des prédicateurs faisaient du porte à porte chez toi, tu dois aller où elles se trouvent… et pourquoi pas sur youtube !

Un exercice pratique pour entendre Dieu et trouver de belles prédications

Je t’invite simplement à chercher sur internet ou youtube des prédications pour édifier ton coeur. Il y a un trésor infini !

Je t’encourage à chercher dans toutes les églises et toutes les langues que tu comprends. Ça peut aller du style traditionnel et littéraire du P. Michel-Marie Zanotti Sorkine au feu et à la profondeur de la prédication de Alice Drisch de l’église Lyon-Centre pour la France à des prédicateurs évangéliques américains comme Rick Warren, Craig Groetschel ou Steven Furtick qui sont pour moi des exemples et des inspirateurs et qui ont une influence mondiale.


– Une fois que tu as trouvé des prédicateurs qui t’inspirent, écoute au moins une fois par semaine une prédication sur un thème qui t’intéresse.

Je te donne ici mes noms préférés et je t’invite à me partager aussi les bons prédicateurs que tu connais. Le partage multiplie !


1. Rick Warren (Saddleback Church)
2. Steven Furtick (Elevation Church)
3. Craig Groetschel (Life Church)
4. Alice Drisch (Lyon Centre)
5. Nicolas Buttet (Fraternité Eucharistein)
6. P. Xavier Grillon (Lyon Centre)
7. P. Stéphan Lange (Espace missionnaire Saint André)
8. Joyce Meyer Fr-En
9. Todd White (Lifestyle Christianity)
10. Mike Todd (Transformation Church)

Bonus : Le Père Matthieu Jasseron alias « perematthieu » sur Tik Tok !

PS : Le passage biblique à connaître sur la question :

« Comment donc invoqueront-ils celui en qui ils n’ont pas cru ? Et comment croiront-ils en celui dont ils n’ont pas entendu parler ? Et comment en entendront-ils parler, s’il n’y a personne qui prêche? Et comment y aura-t-il des prédicateurs, s’ils ne sont pas envoyés ? selon qu’il est écrit: Qu’ils sont beaux Les pieds de ceux qui annoncent la paix, De ceux qui annoncent de bonnes nouvelles ! Mais tous n’ont pas obéi à la bonne nouvelle. Aussi Esaïe dit-il : « Seigneur, Qui a cru à notre prédication? Ainsi la foi vient de ce qu’on entend, et ce qu’on entend vient de la parole de Christ. »

Romains 10, 14-17

P. Mustapha Amari, de la communauté du Chemin Neuf

Comment reconnaître la voix de Dieu ?

Tu as sans doute appliqué ma formule magique pour entendre Dieu mais tu ne peux pas t’empêcher de te demander :

« Comment être sûr que c’est bien la voix de Dieu en moi et que ce n’est pas juste ma voix ? »

« Est-ce que c’est Dieu qui me parle où ai-je tout imaginé ? »

« Serais-je capable de reconnaître la voix de Dieu dans ma prière ? »

Ces questions sont d’autant plus légitimes parce que l’on sait que Dieu nous parle à travers tout ce que nous sommes : nos pensées, notre imagination, nos sensations, nos émotions, etc.

Découvre 3 conseils pratiques pour vraiment faire la différence entre ta pensée et celle de Dieu !

Quels sont les 3 critères pour reconnaitre la voix de Dieu ?

Le critère de la quantité

3 critères pour reconnaitre la voix de Dieu dans sa prière

Il paraît que nous avons environ 60 000 pensées par jour. Ça peut être plusieurs fois les mêmes comme « je dois me lever maintenant et arrêter d’appuyer sur snooze », « je suis encore en retard », « est-ce que je suis bien coiffé », etc.

Certaines de ces pensées sont si habituelles comme l’ordre du repas, le trajet pour aller en cours ou dans la salle de bain et se brosser les dents, qu’on s’en rend à peine compte. Et puis il y a toutes les réactions (à l’actualité, au cours du prof, à la météo, à ce qui se passe dans une relation, ce qui pourrait se passer dans une relation, etc. etc.).

Beaucoup de pensées qui, peu importe si elles sont 6000 par jour ou 60 000, rythment notre quotidien depuis de nombreuses années.

Une manière de s’assurer qu’on ne va pas confondre la voix de Dieu et la nôtre c’est qu’on connaît trop bien notre voix pour la confondre avec celle d’un autre. Je ne confonds pas ma voix et celle de ma mère, je ne vais sûrement pas la confondre avec celle de Dieu !

Tu aimes entendre ta voix ?

Tu as déjà fait l’expérience d’entendre ta voix dans une vidéo ou un enregistrement (et te dire inévitablement que tu n’aimais pas ta voix) ? Tu n’entends pas ta voix pareil alors que celle des autres est la même. Je pense que dans l’ordre spirituel c’est un peu similaire. Même si ça n’est plus une question d’oreille externe et d’oreille interne notre vie spirituelle est une vie intérieure. Aussi je pense que lorsque l’Esprit Saint nous parle on a plus de chance de réaliser que ce n’est pas notre propre esprit, même si c’est parfois possible de confondre, pour ceux qui sont saints !

As-tu déjà essayé de te chatouiller ?

Pourquoi est-ce que ça ne te fait pas rire quand tu te chatouilles toi-même ? Parce que ton cerveau fait bien le rapport entre tes propres gestes et ce que tu ressens. Il filtre ! Et on le sait bien, le cerveau n’aime pas se surcharger pour rien. Or des chatouilles à la parole il y a à peu près le même principe. De même que ton cerveau sait que tu vas te chatouiller, il sait aussi si c’est lui qui a construit la pensée ou si elle est suscité de l’extérieur. Quand une inspiration vient de Dieu on pourrait donc s’attendre en quelque sorte que ça chatouille, même un tout petit peu !

Le cerveau filtre ce qui vient de lui et ce qui vient de l’extérieur. Il sait le mettre en scène. Tu imagines si à chaque fois que tu lisais quelque chose cette petite voix en toi te paraissait être comme une voix étrangère ? Heureusement cette petite voix en toi se différencie quand il s’agit de ta propre pensée, quand tu lis un livre de fiction ou quand tu lis une lettre de quelqu’un d’autre, et que là c’est plutôt naturellement la voix de ton correspondant que tu « entend » dans ta tête (un peu comme dans les films quand ils lisent les lettres 🙂 ) C’est pour cela qu’en lisant la bible c’est possible de passer de cette voix intérieure qui est à la tienne à la voix d’un autre qui est celle de Dieu. C’est quand la lettre devient vivante.

Dieu donc va te parler en utilisant tout ce que tu es mais naturellement tout ce que tu es fait un travail de filtre entre ta propre personne, ton histoire, tes habitudes bien intégrées et… le reste du monde.

Un exercice pratique pour reconnaître la voix de Dieu

La petite checklist qui fait du bien !

Si Dieu te parle ce n’est pas forcément pour te donner une mission secrète à l’autre bout du monde, ça peut être pour te conduire d’une façon simple dans ta vie quotidienne. Alors si l’extraordinaire n’est pas le premier critère, ne t’inquiètes pas il y a en a plein d’autres. Pour tout ce que tu vis, demande-toi :

• Est-ce que c’est en accord avec la Bible ?

• Est-ce que ça me rend davantage semblable à Jésus ?

• Est-ce que mon Eglise confirme cela ?

• Est-ce que c’est fidèle à l’oeuvre que Dieu a commencé en moi, à mon appel ?

• Est-ce que cela engage ma ou mes responsabilités ?

• Est-ce que cela fait plutôt la vérité (de Dieu) ou cela condamne (de Satan) ?

• Est-ce que je sens la paix de Dieu dans tout cela ?

Si tu comprends bien l’anglais tu peux regarder la prédication du pasteur Rick Warren qui développe ces 7 points en donnant plusieurs exemples bibliques :

Et si tu as peur au milieu des 60 000 pensées par jour de ne pas savoir faire le tri entre ce qui vient de Dieu ou non il y a une solution. Fais dans tes journées beaucoup plus de choses liées à Dieu (lire la bible, prier, écouter des témoignages, louer, etc) et beaucoup moins de choses profanes (regarder trop de séries, bavarder, traîner sur les réseaux sociaux, lire trop d’actualité).
En changeant la proportion des actions tu vas changer la proportion des pensées et en changeant la proportion des pensées tu vas améliorer la qualité de l’écoute.

P. Mustapha Amari, de la communauté du Chemin Neuf

Comment prier pour entendre Dieu ?

Est-ce que tu es du genre à persévérer ou tu es plutôt le genre « tout de suite ou jamais » ?

Aujourd’hui je voulais te donnais « the » conseil de prière que m’a donné le plus grand maître spirituel qu’on ait jamais connu : Jésus

Lorsque les disciples de Jésus lui demande un jour comment prier (et sans doute qu’ils avaient remarqué que Jésus dans sa prière était vraiment en communication avec son Père !) Jésus leur donne plusieurs moyens. Le « Notre Père« , la parabole de l’ami importun et le 1, 2, 3 Amen ! (Tu peux retrouver ces passages dans l’évangile de Luc au chapitre 11).

Bon j’avoue, c’est moi qui ait donné ce nom à cette technique. Le « 1, 2, 3, Amen ! » c’est en fait le passage où Jésus dit à ses disciples : « demandez et vous recevrez, cherchez et vous trouverez, frappez et on vous ouvrira« . Souvent on prend ces trois actions comme un tout homogène alors qu’il s’agit de trois niveaux de prière. Pour entendre Dieu il nous faut reconnaître à quel niveau nous nous situons, dans quelle mesure il nous faut insister.

Comment prier avec ces 3 niveaux de prière ?

Comment prier grâce aux conseils de Jésus

« Demandez et vous recevrez »

C’est le niveau le plus simple. Demander ne requiert pas de déplacement. C’est comme l’enfant qui demande du pain à son père ou toi qui commande un tacos sur Uber Eats. Ça vient directement à toi. Notre prière peut être simple et l’on peut entendre Dieu simplement parce qu’on lui a posé une question ou demandé une faveur.

« Cherchez et vous trouverez »

Là ça se complique un tout petit peu. Ça demande de se bouger ou de se creuser les méninges. L’effort se fait un peu plus sentir. C’est comme chercher ses clefs ou ses chaussettes. Tu sais que c’est là, dans la pièce, c’est obligé, mais où ? Il arrive que la réponse de Dieu soit là, dans la parole de Dieu que tu es en train de lire, la prédication que tu écoutes ou ton quotidien que tu es en train de relire mais cela te demande de chercher. D’affronter ton bazar intérieur. De faire le tri dans tout ce que tu es en train de vivre.

« Frappez et on vous ouvrira »

Parfois il faut vraiment insister. La réponse se trouve comme ailleurs, derrière une porte dont je n’ai pas la clef ou bien simplement parce que cela me fait entrer dans un lieu qui ne m’appartient pas. Frapper c’est à la fois oser insister mais aussi oser attendre…puis recommencer. Frapper c’est quand Dieu ne laisse pas la porte ouverte car il ne veut laisser entrer dans ses mystères que ceux qui le désirent vraiment. Frapper c’est aussi indiquer ma présence et attendre qu’une autre présence se manifeste, et m’ouvre.

Entendre la voix de Dieu ne se joue pas dans le même niveau en fonction des questions et des enjeux.

Et le « amen » dit et vécu après chacun de ces processus a sa saveur propre.

Comment mettre en pratique cette technique pour prier ?

Simplement dans les domaines de ta vie où tu cherches à écouter Dieu, demande-toi si tu es passé par ces 3 niveaux différents :

• la simplicité de demander

• l’effort de chercher

• la persévérance de frapper, d’insister et… d’attendre !

PS: « Car quiconque demande reçoit, celui qui cherche trouve, et à celui qui frappe, on ouvrira ». (Lc 11, 10)

P. Mustapha Amari, de la communauté du Chemin Neuf